Une démarche partenariale

La volonté d’intégrer les entreprises dans les processus d’aménagement du territoire constitue la finalité du projet.

files/images/partenariat-640.png

Une démarche partenariale à trois niveaux

La démarche ZIZA-Demain se veut partenariale à trois niveaux différents:
  • Elle cherche à décloisonner et à coordonner étroitement différents niveaux décisionnels compétents dans l'aménagement du territoire et la promotion économique: Communes, Région, Canton, Confédération.
  • Elle cherche à créer ou renforcer les liens de confiance entre collectivités publiques et entreprises afin de mieux intégrer les entreprises dans l'aménagement du territoire.
  • Elle cherche à rapprocher les entreprises les unes des autres, à renforcer les liens entre elles, et à les encourager à développer des synergies.


Une démarche partenariale entre collectivités publiques

La question du devenir des zones industrielles et de leurs entreprises dépasse le cadre communal. Une coordination de différents niveaux décisionnels est nécessaire afin d'y répondre:
  • Les communes: Sont compétentes en matière d'aménagement local. Elles développent des contacts étroits avec les entreprises sises sur leur territoire ou qui souhaitent s'y établir, accompagnent les projets d'implantation et délivrent les permis de construire.
  • Région Morges: Association intercommunale, Région Morges coordonne les politiques d'aménagement du territoire de 11 communes de la région morgienne, notamment par la formulation de stratégies régionales. Elle veille notamment à fournir les conditions-cadre pour une utilisation optimale du sol aux sein des sites stratégiques d'agglomération et à garantir une bonne insertion des zones industrielles et artisanales dans le tissu urbain.
  • L'Association de la Région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM): Active dans le district de Morges, l'ARCAM est responsable de la promotion économique et de la politique régionale du district. Elle sert d'interlocutrice pour les entreprises qui souhaitent s'établir dans la région et les mets en contact avec les communes disposant de terrains disponibles.
  • L'Etat de Vaud: Est le garant de la cohérence de l'aménagement du territoire cantonal, notamment par l'intermédiaire du Plan Directeur Cantonal. Il veille également à promouvoir l'emploi en conservant un tissu économique dynamique et diversifié. Dans la démarche ZIZA-Demain, l'Etat de Vaud est représenté par le Service du Développement Territorial (SDT) et le Service de la Promotion Economique et du Commerce (SPECO).
  • La Confédération: Poursuit sur l'ensemble du territoire suisse l'objectif constitutionnel d'une utilisation judicieuse et mesurée du sol et d'une occupation rationnelle du territoire. L'Office fédéral du Développement Territorial (ARE) soutient des projets locaux allant dans ce sens. C'est le cas de la démarche ZIZA-Demain, soutenue comme projet-modèle pour un développement territorial durable, pour la période 2014-2018.


Ces différents niveaux sont intégrées au sein de deux structures chargées de la conduite de la démarche:
  • Le COPIL (Comité de pilotage) est composé d'un représentant politique de Région Morges, ainsi que d'un représentant de l'ARCAM, du SDT, du SPECO, et de la Confédération. Il prend les décisions relatives au déroulement de la démarche.
  • Le Groupe de Suivi est composé de deux représentants techniques de Région Morges ainsi que d'un représentant de l'ARCAM, du SDT et du SPECO. Il prépare les points devant faire l'objet de décisions pour le compte du COPIL.
Région Morges s'occupe du pilotage de la démarche.

Vers un partenariat plus fort entre le public et le privé

La démarche ZIZA-Demain vise à renforcer les liens entre les collectivités publiques et les entrepreneurs afin de fournir une réponse appropriée à plusieurs enjeux:
  • La pression foncière en cours actuellement sur la région lémanique risque de dissuader les entrepreneurs de s'installer ou de maintenir leur activité à long terme. Comprendre les besoins des entreprises est nécessaire pour que la construction de logements ne compromette pas le développement des entreprises.
  • Le Projet d'Agglomération Lausanne-Morges fixe des objectifs de densité élevés sur des secteurs stratégiques qui englobent les zones industrielles de Région Morges. En périmètre stratégique, la densité doit atteindre 250 habitants-emplois à l'hectare. Or, d'une part, la plupart des activités secondaires ne génère cependant pas une densité en emplois permettant d'atteindre cet objectif. De plus, de tels objectifs de densité risquent d'encourager les reconversions de ZIZA en secteurs résidentiels denses. La réalisation du projet d'agglomération nécessite une implication plus grande des entreprises afin d'identifier les potentiels de densification sur leur zone d'activités et les leviers d'intégration de ces activités dans un tissu résidentiel densifié.
  • Les nouvelles dispositions législatives liées à la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT) révisée en 2014 imposent la mise en place au niveau du canton d'un système de gestion des zones industrielles. Ce système de gestion doit offrir des données sur l'offre et la demande en terrains industriels et déterminer des pôles de développement économique stratégiques. Pour mettre en place et appliquer ce système de gestion, un dialogue continu avec les entrepreneurs est nécessaire.


L'ambition de la démarche ZIZA-Demain sur le long terme est de donner un cadre à une plateforme d'échanges entre les collectivités publiques, communales et régionales, et les entreprises. Cette plateforme d'échanges poursuivra plusieurs objectifs:
  • Créer ou renforcer les liens de confiance entre collectivités publiques et entreprises, en permettant aux collectivités publiques de mieux comprendre les enjeux propres au monde de l'entreprise, et aux entreprises les enjeux propres à l'aménagement du territoire.
  • Fournir aux collectivités publiques un observatoire permanent des besoins des entreprises en terrain au niveau local, leur permettant d'être plus réactifs.
  • Faciliter l'implantation d'entreprises nouvelles et accompagner la délocalisation intra-régionale d'entreprises existantes.


Vers un renforcement des liens entre entreprises

Un des effets attendus de cette plateforme d'échanges est que les contacts entre entreprises d'une même zone industrielle, voire d'une même commune, s'intensifient. Ceci peut donner naissance à des initiatives locales de développement. Avec la pression accrue pour l'utilisation du sol, les entreprises pourraient être amenées à trouver des synergies entre elles, par exemple en partageant des services, des locaux, des aires de stockage, etc...

Ces synergies devraient permettre aux entreprises de disposer en tout temps de la place et des services dont elles ont besoin, et donc de mieux faire face à la pression foncière.